Témoignages

Antonin Baraduc, baccalauréat en science politique de l’Université Laval, inscrit à la maîtrise avec stage, concentration Analyse et évaluation

 Immigrant au Canada, j’étais à la recherche d’un programme qui puisse à la fois m’ouvrir diverses perspectives d’emploi et faciliter mon intégration sociale. J’ai choisi la MAP parce qu’elle offre une véritable formation professionnelle tout en s’inscrivant dans une approche universitaire qui laisse une place importante à la réflexion critique. La disponibilité du corps enseignant et de l’ensemble du personnel du Département de science politique a également constitué un facteur décisif pour mon choix.

Marie-Josée Bouffard, baccalauréat en sciences politiques et études du développement international de l’Université McGill, finissante de la MAP avec stage au Bureau du Vérificateur général du Canada

Mon passage à la maîtrise en affaires publiques m’a permis d’approfondir et d’enrichir mes connaissances en politiques publiques et en économie. J’ai perfectionné ma méthodologie de travail en plus d’améliorer mes méthodes d’analyse, de recherche et de rédaction. J’ai accompli divers projets d’études grâce à la diversité des cours offerts dans le programme. Cela m’a permis de trouver un stage de qualité au Bureau du Vérificateur général du Canada. Grâce à ma formation à la MAP, j’étais prête à assumer les responsabilités et à rencontrer les attentes de mon employeur. Ce stage a été un beau défi que j’ai su relever et je fais maintenant partie de l’équipe des vérificateurs. La MAP est non seulement bien connue au BVG mais a définitivement été l’outil qui m’a préparée à répondre aux exigences élevées qui font la réputation du BVG.

Julie Ballard, baccalauréat en études internationales de l’Université de Montréal, diplômée de la MAP avec stage à la Division des Amériques de l’Organisation mondiale de la santé par l’intermédiaire du Washington Center

J’ai effectué mon stage pour une organisation du système des Nations Unies œuvrant dans le domaine de la santé à Washington. Mon expérience m’a permis de mieux comprendre le fonctionnement d’une organisation internationale tout en me permettant de côtoyer des experts renommés. De plus, le Washington Center m’a permis d’assister à de multiples conférences et de visiter de célèbres institutions. Bref, mon expérience dans la capitale américaine a été bénéfique tant au plan personnel que professionnel. J’ai découvert de nouveaux points d’intérêt et j’ai fait des rencontres intéressantes qui m’ont ouvert la porte d’un emploi à la Banque mondiale dès la fin de mon stage.  

François Chouinard, baccalauréat intégré en économie et politique de l’Université Laval, diplômé de la MAP avec stage au Bureau du Conseil privé à Ottawa

Lorsque je me suis inscrit à la MAP, j’avais comme ambition de développer les outils nécessaires afin de travailler en tant qu’analyste des politiques au sein du gouvernement fédéral. Avec l’aide de la responsable des stages, j’ai réussi à me trouver un stage des plus motivant et formateur au Bureau du Conseil privé à Ottawa. Au cours des 8 mois où j’y ai évolué, j’ai été amené à travailler et à rédiger des notes d’information avec des cadres et des analystes principaux pour présenter des résultats concrets de recherche sur des enjeux intergouvernementaux. Ce stage m’a permis de réaliser à quel point le programme multidisciplinaire de la MAP offre une formation solide et qui nous prépare bien au milieu du travail. Grâce, entre autres, à l’expérience acquise lors de mon stage, je poursuis maintenant ma carrière à Ressources naturelles Canada avec le Programme de recrutement et de perfectionnement d’analystes de politiques.

Vincent Desgagné-Groleau, baccalauréat en administration des affaires, Hautes études commerciales de Montréal, inscrit à la MAP, concentration Finances publiques

La MAP était pour moi un choix logique à la fin de mon baccalauréat. Après avoir étudié l’entreprise privée et les  marchés financiers, je voulais me diriger dans un domaine qui répondait davantage à mes intérêts personnels et à mes valeurs. Mon objectif est d’avoir une influence réelle sur le monde en faisant partie du processus décisionnel de la fonction publique. En combinant la théorie et la pratique, la MAP de l’Université Laval devenait donc un incontournable pour me donner toutes les chances de m’accomplir professionnellement.

David Johnson, baccalauréat en sciences politiques de l’Université Mount Allison, 2006, finissant et stagiaire au Ministère des Transports du Québec

J’ai été attiré par la maîtrise en affaires publiques à cause de son approche multidisciplinaire à l’étude des politiques, qui inclut des cours de science politique et d’économique. En tant que Canadien anglophone, il est aussi intéressant pour moi de faire mes études dans l’université francophone la plus importante de l’hémisphère. Ici on est immergé dans une autre langue et une autre culture, et entouré par des perspectives politiques et historiques qui sont souvent très différentes.

Gabriel Lacroix-Dufour, baccalauréat en science politique de l’Université Laval, inscrit à la maîtrise avec stage, concentration Analyse et évaluation

Après avoir terminé mon baccalauréat et avoir gravité quelque peu en politique provinciale, j’ai décidé de continuer mes études au 2e cycle afin de perfectionner mes connaissances des nombreux aspects du système public dans lequel nous évoluons. J’ai toujours voulu contribuer à l’avancement et à la progression de notre société et la maîtrise en affaires publiques, par la variété des outils et la qualité de la formation qu’elle offre, a constitué un choix évident pour moi.

Annik Leblanc, baccalauréat en science politique de l’Université Laval, inscrite à la maîtrise avec stage, concentration Gestion publique

À la fin de mon baccalauréat en science politique, je cherchais un programme qui me permettrait de parfaire mes connaissances en matière de politiques publiques tout en m’offrant l’opportunité de les appliquer dans un cadre concret. J’ai trouvé le programme parfait car la maîtrise en affaires publiques offre une diversité de cours pertinents ainsi que la possibilité de faire un stage au cours de mes études.

Jean-Francis Matteau, baccalauréat intégré en économie et politique de l’Université Laval, diplômé de la MAP avec stage à la Régie de l’assurance maladie du Québec, Direction de l’actuariat et de l’analyse des programmes

Le stage fut pour moi l’étape la plus enrichissante de mon passage à la maîtrise puisqu’il m’a permis de faire le saut entre l’environnement universitaire et professionnel. Mon mandat de stage fut d’identifier les pratiques les plus pertinentes pour soutenir les activités de la Direction et de proposer des outils à construire qui pourraient être utiles aux membres de l’équipe. Ce mandat m’a permis de rencontrer plusieurs professionnels et d’acquérir beaucoup d’expérience dans le domaine de l’analyse des programmes. Je suis très satisfait de mon choix de stage car la RAMQ est une organisation très bien reconnue. 

Alexandre Morin Chassé, baccalauréat en science politique de l’Université Laval, inscrit à la maîtrise avec mémoire

Le Département de science politique de l’Université Laval est un milieu dynamique pour la recherche et les professeurs n’hésitent pas à soutenir et à conseiller celles et ceux qui s’engagent dans la rédaction. La dimension multidisciplinaire du programme de maîtrise en affaires publiques laisse place à l’ouverture quant à la diversité des sujets de recherche que l’on peut y entreprendre. Intéressé par la méthodologie des sondages d’opinion publique et leur utilisation par le gouvernement, j’ai intégré un groupe de recherche, le Centre d’analyse des politiques publiques (CAPP), un environnement de travail évoluant dans un esprit d’échange et de coopération, où je côtoie d’autres étudiants à la maîtrise, mais également au 3e cycle. Bref, une très bonne préparation pour la prochaine étape : le doctorat.

Anne-Claude Voisine, baccalauréat en études internationales et langues modernes de l’Université Laval, inscrite à la maîtrise avec stage, concentration Gestion publique

À la fin de mon baccalauréat, j’étais à la recherche d’un programme qui pourrait m’amener à consolider mes connaissances théoriques. En choisissant la maîtrise en affaires publiques, je désirais acquérir un savoir qui m’aiderait à bâtir une carrière. Le stage professionnel, les cours adaptés aux réalités de la fonction publique, le corps professoral expérimenté, disponible et compétent, sont des atouts du programme qui font que celui-ci nous prépare adéquatement à entrer sur le marché du travail avec une formation universitaire pertinente.

 
© Programme de maîtrise en affaires publiques. - Politique de confidentialité